•     

/ / Electrostimulation périnéale : éviter le prolapsus

Electrostimulation périnéale : éviter le prolapsus

17 Mai 2014 | par Neurotrac Shop | Électrostimulation périnéale

Electrostimulation périnéale : éviter le prolapsus

Lorsque le verdict du prolapsus tombe, certaines femmes sont totalement abasourdies par la nouvelle, car très souvent, elles sont encore en pleine force de l'âge et n'imaginaient pas être concernées aussi tôt par ce trouble, certes bénin, mais ô combien désagréable et surtout peu glamour.

Cet étonnement s'explique en partie par la persistance d'une idée reçue qui consiste à croire que les descentes d'organes touchent prioritairement, voire exclusivement, les sujets très âgés. Or, si vieillir prédispose bien à ce type de dysfonctionnement, en raison du relâchement naturel des tissus, d'autres facteurs entrent également en ligne de compte, et ce, plus spécifiquement chez les femmes.

En fait, les circonstances de la vie (grossesses, accouchements, ménopause) font que ces dernières, contrairement aux hommes, voient leur plancher pelvien bien plus sollicité et fragilisé, d'où la prédisposition aux descentes d'organes précoces, lorsque rien n'a été entrepris pour enrayer la situation. Et justement, là est tout le problème : l'absence de réaction rapide, mais aussi et surtout de prévention. En effet, les causes du prolapsus étant désormais bien identifiées, il est devenu assez facile d'éviter l'aggravation, dès lors qu'une situation à risque se présente. D'autant que les intéressées disposent de techniques efficaces et largement éprouvées, comme l'électrostimulation, dont les professionnels de santé ne manquent pas de vanter les avantages.

Il faut savoir qu'un prolapsus progresse lentement, par étapes : du stade I, à peine perceptible, jusqu'au stade III, caractérisé par une sortie visible des organes en dehors du vagin, en passant par le stade II, avec une descente déjà prononcée, mais sans extériorisation. Entre ces 3 situations, il peut se passer des années.

L'exemple type est celui de la nouvelle maman dont la grossesse et l'accouchement ont profondément distendu les muscles du périnée. Si elle laisse faire, retombe enceinte, prend du poids, fait beaucoup de sport, sollicite régulièrement ses abdominaux, ou déplore une constipation chronique, le tout sans prendre soin de son plancher pelvien, elle a toutes les chances de développer plus tard un prolapsus. Alors qu'il suffirait qu'elle entretienne régulièrement son périnée et s'astreigne à quelques séances d'électrostimulation avec sonde périnéale lors des moments les plus critiques, notamment après la naissance, pour renforcer les muscles relâchés et s'assurer un réel mieux-être, sans fuites urinaires ni organes affaissés.

Certes, il n'est pas toujours évidemment de savoir quoi, quand et comment faire. D'où l'intérêt de ne pas hésiter à évoquer le sujet avec un professionnel de santé spécialisé.

Commentaires

  • Bonjour, j'ai un prolapsus de stade 1 de l'utérus à 31 ans suite à un accouchement difficile. J'ai l'appareil neurotrac continence: quels programmes me recommandez vous? Puis-je en faire plusieurs d'affilée? Ou quelle est la fréquence recommandée? Merci

    par Sarah - Jeudi 27 Juillet 17 à 05h12

Ajouter un commentaire

Rechercher dans le blog
Dans la boutique Neurotrac propose une gamme complète d'électrostimulateurs destinés à répondre à tous les besoins, et à toutes les utilisations. N'hésitez pas à les découvrir dans notre boutique.